Les arts martiaux et les seniors

 

  

Hatsumi 80L'exemple le plus illustre est certainement Hatsumi Sensei (80 ans en 2011) et ses proches élèves japonais, tous âgés de plus de 60 ans.

 

La pratique d'un art marial traditionnel permet aux seniors de continuer à pratiquer une activité martiale qui n'a plus de vocation compétitive, d'entretenir une condition physique et de maintenir une activité intellectuelle. Tout en améliorant l'équilibre, la force, la souplesse et en développant une recherche de paix intérieure.

 

Maîtrisant sa coordination, son contrôle technique associé à une respiration profonde, le pratiquant prolonge ainsi une bonne santé physique et une confiance en lui grâce à un entraînement régulier.

 

Takamatsu 80Le Bujinkan est resté très traditionnel et offre ainsi une étude complète de cet art millénaire.

 

Exécutés lentement, les mouvements permettent un massage interne des organes, une meilleure circulation de l'énergie et un renforcement musculaire profond tout en préservant le dos (souvent fatigué).

 

Le travail avec partenaire lors des séances contribue à faciliter la communication intergénérationnelle, à développer les sensations. Il offre des notions de self-défense (but original de la pratique des arts martiaux), maintient la vigilance intellectuelle et améliore la vivacité de l'esprit.

 

Le maniement des armes traditionnelles (sabre, bâton long, couteau,...) améliore quant à lui les sensations internes et réduit la rigidité musculaire, les insomnies, certaines douleurs chroniques et soulagent certains maux quotidiens tout en donnant du plaisir instinctif.

 

Vous éprouverez rapidement des bienfaits physiques, émotionnels, intellectuels ou spirituels. Une pédagogie adaptée à notre pensée occidentale aide à se concentrer, à détendre le corps et à suivre les principes de moralité ancestraux comme la volonté, l'humilité, la persévérance, le courage ou la confiance.

Log in

create an account